MENU

Repêchage 2020 – Rencontrez Coen, Donovan et Dyllan!

Coen strang IG

COEN STRANG : COMPLÉTER LE DUO

Après avoir repêché Dyllan Gill en première ronde, les Huskies avaient une idée derrière la tête dans la ronde suivante. Au 30e rang, ils ont repêché le défenseur Coen Strang, le partenaire de Gill depuis quelques années.

Par Jean-François Vachon :

«Lui et Gill étaient la première paire de défenseurs à Moncton. Ils prenaient beaucoup de minutes. Strang entre dans l’identité des Huskies. Il travaille fort, il bouge bien la rondelle et il n’a pas peur de se sacrifier pour l’équipe», a indiqué le dépisteur-chef des Huskies, Marc-André Bourdon.

«Dyllan et moi avons joué ensemble au cours des trois dernières années comme partenaire en défensive. On a vraiment une bonne chimie. On est ami depuis longtemps», a souligné pour sa part Coen Strang.

Avec les Flyers de Moncton, le défenseur de 5 pieds 11 et 161 livres a inscrit 4 buts et 18 passes en 38 parties, ce qui lui a permis d’être le meilleur marqueur à sa position chez les défenseurs de 15 ans dans sa ligue midget AAA.

«Personnellement, les choses ont commencé plus tranquillement. Quand j’ai commencé à m’adapter à la vitesse du jeu, j’ai trouvé ma confiance et j’ai été en mesure de faire les jeux que je suis capable de faire», a-t-il mentionné.

Un repêchage spécial

Il faut dire que le repêchage était différent étant donné qu’il se tenait en ligne. Mais, pour Coen Strang, c’était tout de même un moment spécial. «Quand j’ai vu mon nom apparaître et que j’ai reçu l’appel, c’était un peu fou. Je ne peux pas expliquer le sentiment qu’on ressent», a-t-il fait valoir.

«Je suis honoré de faire partie d’une organisation de grande classe comme celle des Huskies. En grandissant et en suivant la LHJMQ, j’ai constaté qu’ils étaient toujours une des bonnes équipes à travers la ligue», a-t-il ajouté.

Coen Strang se décrit comme un défenseur complet. «Je prends soin de son jeu dans sa zone. J’ai une bonne première passe et j’aime sauter à l’attaque. Je suis aussi le genre de personne qui va saisir chacun des défis que les entraîneurs vont me lancer, que ce soit de neutraliser un joueur, écouler une pénalité ou jouer sur l’avantage numérique», a-t-il exposé.


Donovan Arsenault

DONOVAN ARSENAULT : UN ATTAQUANT DE PUISSANCE EN 2E RONDE

Avec leur premier choix de la 2e ronde, soit au 29e rang, les Huskies de Rouyn-Noranda ont décidé de piger un joueur de l’Île-du-Prince-Édouard. Donovan Arsenault, un colosse de 6 pieds 2 pouces et de 190 livres, a été l’heureux élu.

Par Jean-François Vachon :

«Je suis excité. Ma famille était ici. On est heureux que l’attente se soit terminée rapidement. J’ai entendu beaucoup de bonnes choses sur les Huskies par des amis. Je suis heureux d’être sélectionné par cette organisation», a indiqué l’attaquant de 15 ans.

Le dépisteur-chef des Huskies, Marc-André Bourdon, avait de bons mots pour le nouveau protégé de la meute.

«C’est un gros bonhomme. Des joueurs de son gabarit qui marquent 30 buts, c’est intéressant. Il a encore des choses à apprendre et à améliorer, comme son patin, mais il a la shape de l’emploi. Il a de bonnes qualités offensives», a-t-il fait valoir.

«En plus, il vient d’une famille de hockey. Tout le monde joue au hockey. Ils ont aussi un gym qui leur appartient. Ce sont des mordus de hockey», a-t-il ajouté.

Impressionnante saison

Évoluant pour le Wild de Kensington, Donovan Arsenault a démontré son talent alors qu’il a inscrit 30 buts et 25 passes en 39 parties, ce qui lui a permis de terminer au 4e rang des meilleurs marqueurs de la Ligue midget du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard, un seul tout petit point derrière Samuel Savoie, 4e sélection du présent repêchage.

Il a eu l’occasion d’évoluer sur le même trio que son frère, Austin Arsenault, et l’espoir des Islanders de Charlottetown, Alex Graham. «J’ai vraiment été chanceux d’évoluer sur un bon trio comme celui-ci. On avait une très bonne chimie», a-t-il souligné.

Son équipe a aussi connu beaucoup de succès alors qu’elle a terminé au 2e rang de la ligue midget du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard. «On avait une bonne équipe avec une belle profondeur. Je crois que, si la saison avait pu continuer, on aurait pu avoir beaucoup de succès dans les séries. C’est vraiment dommage de ne pas avoir pu la terminer», a-t-il soutenu.

Une expérience hors du commun

Le jeune homme a aussi eu l’occasion de participer, en 2019, aux Jeux d’hiver du Canada, où il a représenté sa province à l’âge de 14 ans. En 7 parties, il a obtenu 3 buts et 2 passes terminant au 6e rang des meilleurs marqueurs chez les patineurs de son âge.

«Ce fut toute une expérience et j’ai eu beaucoup de plaisir. La vitesse était différente comparativement à ma ligue bantam, mais ça m’a ouvert les yeux sur les joueurs que j’allais affronter dans le futur. On a fait face à de très bons joueurs», a-t-il confié.


DyllanGill2

DYLLAN GILL : UN DÉFENSEUR QUI CADRE AVEC LES HUSKIES

Les Huskies ont jeté leur dévolu sur le défenseur Dyllan Gill au 20e rang de la première ronde du repêchage de la LHJMQ. Arrière de 6 pieds 2 et 170 livres, le jeune homme était très heureux d’entendre son nom appelé par la formation rouynorandienne.

Par Jean-François Vachon :

Le défenseur a reçu l’appel de l’entraîneur-chef et directeur général des Huskies, Mario Pouliot, au même moment où le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, annonçait sa sélection.

«Il y avait quelques personnes chez moi et tout le monde a commencé à crier. C’était vraiment un moment formidable. Je ne savais pas trop comment réagir. J’étais un peu sous le choc. J’ai sauté de ma chaise et j’ai crié. J’étais tellement heureux», a lancé le jeune homme de 15 ans.

«Dyllan Gill est un défenseur qui est vraiment intelligent avec la rondelle. Il joue la tête haute. Il a un beau profil pour la dynamique de notre système de jeu où on utilise beaucoup nos défenseurs», a indiqué le dépisteur-chef des Huskies, Marc-André Bourdon.

«Il est aussi encore en train de grandir et de grossir. Il a encore de la place pour prendre du muscle. Il doit travailler la force dans ses jambes et il doit encore remplir sa charpente. Il a beaucoup de potentiel», a-t-il ajouté.

«Je me considère comme un défenseur bon dans les deux sens. J’ai réussi à mettre des points en offensive, mais je suis aussi digne de confiance dans ma zone. Je ne suis pas un joueur flashy, mais je fais le travail qu’on attend de moi», a pour sa part mentionné le nouvel espoir des Huskies.

Originaire de Riverview au Nouveau-Brunswick, Dyllan Gill est anglophone. «Il a une bonne base en français. Je suis certain qu’il sera en mesure de bien s’adapter à Rouyn-Noranda», a évoqué Marc-André Bourdon.

Le défenseur était répertorié en troisième ronde par la Centrale de soutien au recrutement de la LHJMQ. «Le classement de la Centrale n’est pas nécessairement représentatif. Il est subjectif. Certaines équipes préfèrent des joueurs plus gros, d’autres des joueurs plus rapides. Pour nous, on veut des joueurs avec une excellente éthique de travail et du caractère aussi. Dyllan Gill répondait à tous nos critères».

Une solide saison midget AAA

Il a évolué pour les Flyers de Moncton où il a amassé 20 points dont 7 buts en 39 parties. Il a été nommé sur la deuxième équipe d’étoile de la Ligue midget AAA du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard.

«Cette saison m’a permis de grandir comme joueur et comme personne. On était quatre recrues en défensive. Ce fut facile de bâtir des relations avec les autres défenseurs et

d’avoir une chimie étant donné que j’avais joué avec eux dans le passé», a évoqué Dyllan Gill.

L’arrière a aussi profité des opportunités que son entraîneur John DeCourcey lui a offert. «Je les ai saisies et je suis allé au bout de celles-ci. J’ai accepté le rôle qu’on m’a donné et de faire de mon mieux dans celui-ci», a-t-il soutenu.

Cette saison était aussi crucial pour impressionner les dépisteurs. «Je savais que j’avais à faire cette saison. Je pense que ce fut une de mes meilleures saisons à vie en tant que joueur de hockey. On avait une bonne équipe et de bons entraîneurs. J’ai progressé tout au courant de l’année. J’ai travaillé chaque jour pour devenir meilleur et, à la fin, je savais que j’avais tout fait ce que je pouvais faire pour prouver, à moi-même et aux dépisteurs, ce que je pouvais accomplir.»

Une transaction

Avant de sélectionner Dyllan Gill, la meute a effectué une transaction. En effet, elle devait auparavant parlé au 10e rang. Elle a envoyé cette sélection à l’Armada de Blainville-Boisbriand pour parler au 20e rang et sélectionner le défenseur du Nouveau-Brunswick.

En plus de cette sélection, les Huskies ont acquis le choix de 2e ronde 2020 de Blainville-Boisbriand (#31), du choix de 5e ronde 2020 de Sherbrooke (#94) ainsi que du choix de 3e ronde 2021 de Blainville-Boisbriand.

«On espérait que Dyllan allait être disponible. On avait un plan en début de la journée avec Mario Pouliot et on l’a exécuté».

plus de nouvelles
OFFRE D'EMPLOI - TECHNICIEN COMPTABLE
Il y a 4 semaines
La LHJMQ annonce un retour au jeu le 1er octobre
Il y a 2 mois
Repêchage 2020 - Rencontrez Jordan, Louis-Philippe et Carter!
Il y a 5 mois
Repêchage 2020 - Rencontrez Kiefer, Cruz et Emeric!
Il y a 5 mois
Repêchage 2020 - Rencontrez Jérémie, Jérôme et Zachary!
Il y a 5 mois
Repêchage 2020 - Rencontrez Mathieu, Jérémy, François et Mathis!
Il y a 5 mois