MENU

Des partisans toujours au rendez-vous

Jean Lapointe

Les deux dernières saisons n’ont pas été de tout repos pour l’équipe administrative des Huskies. Avec la pandémie, les restrictions sanitaires, les matchs à 500 spectateurs, d’autres sans, masques, pas de masques, 50% une journée, les matchs qui s’enfilent, la COVID, bref… les culbutes ont été nécessaires pour réussir à s’assurer que tout se déroule pour le mieux.

Depuis son arrivée, le directeur administratif de la meute, Gilles Bérubé, n’a jamais vraiment connu une saison tout à fait normale. Saison terminée en raison de la pandémie, saison à huis-clos et saison où les règles ont évolué comme un yo-yo. Disons simplement qu’attirer 1 467 personnes étaient tout de même un tour de force. En fait, en enlevant les trois rencontres où la limite était de 500 personnes et les deux rencontres disputées à huis-clos, la meute a attiré une moyenne de 1 669 personnes. Tout ça en prenant en compte que pour plusieurs matchs, le nombre de spectateurs admis était limité à 1 500 personnes.

Pour Gilles Bérubé, le bilan est positif. «Il faut aussi savoir que la sixième vague a beaucoup touché Rouyn-Noranda. Je pense que, dans l’ensemble, on s’est bien sorti du lot contrairement aux autres marchés. On a quand même bien fait», a-t-il évoqué.

Le directeur général de l’équipe, Marc-André Bourdon, a souligné l’apport des partisans, notamment lors de la seule rencontre en séries disputée à l’aréna Glencore. «Nos partisans ont été très patients cette année et ils nous ont très bien supportés durant la COVID. Ils ont été là pour nous et on est très reconnaissant de pouvoir compter sur eux. C’était bruyant en séries. Ça m’a quasiment rappelé la finale de la Coupe», a-t-il confié.

Le défi d’attirer des gens avec les restrictions était aussi difficile selon le président de l’équipe, Jacques Blais. «Il y a beaucoup de gens qui m’ont dit : Jacques, je n’aime pas ça passer trois heures avec un masque dans la face. Ça ne me tente pas. Je suis confiant qu’on va avoir une bonne augmentation l’an prochain. Avec les propriétaires, on a gardé le club pendant 26 ans. On veut le garder un autre 26 ans», a-t-il assuré.

Gilles Bérubé est aussi confiant de voir une augmentation l’an prochain. Et le chiffre visé demeure le même. «À 2 000 partisans de moyenne, on est satisfait. On le sait qu’on va avoir des matchs à 1 400 quand il va y avoir une tempête de neige, on s’y attend», a-t-il évoqué.

Quand il regarde les chiffres de cette année, en tenant en compte le facteur hockey, Gilles Bérubé sourit. «Mon meilleur marketing, c’est la victoire. Et même si on avait une équipe jeune, on est sorti du lot du côté des assistances. Avec une équipe plus mature, ça va être assurément positif.»

plus de nouvelles
Réorganisation de l’état-major des Huskies
Il y a 4 semaines
calendrier de pré-saison
Il y a 2 mois
Yannick Gaucher est le nouveau directeur général des Huskies
Il y a 2 mois
Marc-André Bourdon devient dépisteur du Lightning de Tampa Bay
Il y a 2 mois
Bill Zonnon opte pour les Huskies
Il y a 2 mois
19 joueurs sélectionnés par les Huskies
Il y a 3 mois